Accueil Tourisme/Culture Patrimoine Le grenier à sel

Le grenier à sel

LE GRENIER A SEL DE BREZOLLES

 

Restauré en 1991, le grenier à sel de Brezolles a été inauguré le 18 janvier 1992 et donne lieu régulièrement à diverses manifestations culturelles ou évènementielles. Il est possible à tous de louer la salle équipée d'une cuisine et de sanitaires pour une fête ou une réunion. Voir les conditions dans le site (onglet Loisirs/grenier à sel).

 grenier à sel

HISTORIQUE

 

C'est le 7 mai 1722 que devant Charles HASTEY, tabellion principal de la Châtellenie de BREZOLLES ; Louis Gabriel de GUEROULT, écuyer; sieur de la GIBOUDIERE (1), demeurant à BOISSY LE SEC, achète à Marie PLISSON le jardin sur lequel il va construire un GRENIER A SEL. Il donne en échange un autre jardin, soixante-dix livres et une obligation de sel de 6 livres 10 sols. Il s'engage en outre, à la demande de la dame SAUNARD ( propriétaire de ce qui est actuellement l 'Ecole Sainte-Marie) à surélever le mur qui le sépare de cette dernière.

Il existait déjà un grenier à sel à BREZOLLES ; il donnait d'un côté sur la rue tendant du Petit-Marché à l'Etang, d'autre côté sur la cour de l'auberge Notre-Dame (actuelle Mairie). Sans doute n'était-il plus fonctionnel, d'où la nécessité d'une nouvelle construction. Il fut vendu le 2 février 1740 devant Louis Jean Baptiste MILON, notaire à VERNEUIL, à François HASTEY, propriétaire de l'auberge Notre-Dame. On lit dans l'acte que cet ancien grenier à sel, devenu grange, était en ruine.

charpente du grenier à sel

Le nouveau grenier à sel va être mis en service dès 1727, c'est en effet la date du premier bail auquel il est fait allusion dans une lettre émanant de l'Administration générale des Gabelles de FRANCE, adressée à Pierre BREHAIN, receveur au grenier à sel de BREZOLLES.

Le second bail est daté du 7 février 1733. Devant Nicolas HEUZARD, principal tabellion en la châtellenie de BREZOLLES, Louis Gabriel de GUEROULT sieur de la Giboudière, baille à Plerre BREHAIN, receveur au grenier à sel de BREZOLLES. « Un grenier sous un même comble séparé par un gros mur de refend, étant de longueur, largeur et hauteur pour contenir chacun cinquante muids (2)

de sel, avec un autre petit grenier servant de dépôt pour reconser (3) et serrer les sels en sacs avant l'emplacement. Le tout en bon état et bien fermé et les portes garnies de bonnes serrures et clefs ». 

« Le présent bail fait moyennant la somme de 350 livres et un minot de sel par chacun an qui seront payés et délivrés au sieur de la Giboudière par le receveur du grenier à sel de BREZOLLES ».

Le dernier bail date qu 19 février 1788. Devant Jean Bence de la Potterie notaire royal au baillage et châtellenie de BREZOLLES, Messire Louis Alexandre de GUEROULT ( héritier du précédent de GUEROULT ) chevalier seigneur du Menil Chevaline et autres lieux officier des dragons, régiment de la Reine, baille au sieur Jean FONTAINE, receveur des gabelles de BREZOLLES, le grenier à sel dudit lieu de BREZOLLES et les bâtiments servant de dépôt pour l'arrivée desdits sels. Lesquels bâtiments ne pourront être occupés de grain, foin, bois et autres choses.

Le présent bail fait pour neuf années moyennant la somme de cinq cent quinze livres de loyer par chacun an. Le dit sieur bailleur s'oblige à l'entretien de la cloison en planches nécessaires pour la conservation des sels.

Fait et passé au dit Brezolles en présence des sieurs Pierre HEUSEY, feudiste et Sulpice CHEMIN, huissier, témoins demeurant au dit BREZOLLES.

 grenier à sel

Puis vient la Révolution de 1789.  La gabelle est abolie par le décret du 1er décembre 1790 et le grenier à sel perd sa fonction première.

Son propriétaire n'ayant pas eu la sagesse de émigrer, le grenier à sel ne sera pas vendu en tant que bien national comme le furent ses voisins: le four banal et la maison de la Charité. Il devra seulement figurer sur la liste des propriétés soumises à la contribution foncière qui vient d'être décrétée par l'Assemblée nationale en novembre 1790.

Voici en quels termes on l'y trouve: « Monsieur LE GUEROULT de BOISSY LE SEC. Nous, officiers municipaux et commissaire adjoint de la commune de BREZOLLES avons arrêté que le dit de GUEROULT serait compris dans la section du Bourg de BREZOLLES sous le n° 212 pour une maison, le grenier à sel et le dépôt que nous avons évalué contenir environ sept perches ».

Pour finir, il est intéressant de noter que Thomas-François TILLIONBOIS de VALLEUIL, élu député du Tiers-Etat à l'Assemblée Législative le 27 août 1791, était fils de Cyprien TILLIONBOIS de VALLEUIL, président au grenier à sel de BREZOLLES, et petit-fils de François HASTEY, propriétaire de l'auberge Notre-Dame.

 grenier à sel

(1). La Giboudière est un hameau de la commune de la Puisaye.

(2). Un muid, ancienne mesure qui varie selon les régions et les produits

mesurés. D'après "Larousse" le muid de sel équivalait à un peu plus

de 24 hl.

(3). Reconser signifie mettre à l'abri.

 

Renseignements de Mme Colette FRANCOIS-DIVE.

 

Samedi 21 Octobre 2017